lundi 17 août 2015

4) NOS CHERS PETITS


I Les illuminés
            Suissesse
            Priscilla se lève de sa chaise tous les quarts d’heure et souffle dans ses mains pour faire le coucou.
           
 II Les obsédés
                  Gomorrhe
            Faissal a trouvé intelligent et spirituel, au cours de notre visite au musée de cet après-midi, de mimer ostensiblement un acte de sodomie sur une statue en marbre. Je lui donne une heure de retenue qu’il devra mettre à profit pour rédiger une lettre d’excuses à l’adresse du gardien qui a dû intervenir.

III Les artistes
                Moulin rouge
            A l’intercours S2 – S3*, en ouvrant la porte de ma salle, j’ai surpris Gilbert en train d’effectuer une danse lascive, debout sur une table, tout en ôtant ses vêtements un à un. Alerté par le silence soudain des spectateurs, il s’est retourné. Dès qu’il m’a vue, il a sauté de la table pour retourner à sa place. Ce faisant, il a trébuché et s’est entaillé l’arcade sourcilière. Je l’ai fait accompagner à l’infirmerie.

* : 2ème et 3ème heure du soir.

IV Les as de la répartie 
            Remède antiseptique
            Eliott est venu hier en cours en bermuda et sandalettes. Je lui ai dit que nous n’étions pas à la plage. Il n’a rien trouvé de mieux ce matin, non seulement de revenir avec la même tenue, mais de déplier une serviette de plage sur sa chaise. Lorsque je lui ai demandé des explications, il m’a dit que c’était pour l’hygiène.
            Devant tant de provocation, je l’ai renvoyé de cours avec des exercices à faire.

V Les provocateurs
            La balade des gens heureux
            Alors que je demandais un volontaire pour aller au tableau, j’ai eu la surprise de voir Charif lever la main. Je me suis donc empressée de le désigner. Il s’est levé et s’est rendu au tableau, non sans avoir fait le tour de la classe, mais je n’ai rien dit. Arrivé sur place, il a été incapable de résoudre l’exercice demandé. Lorsque je lui ai demandé pourquoi il s’était proposé, il m’a répondu : « C’est parce que j’avais envie de me promener ».

VI Les grossiers personnages
            Mauvais tirage
            Aujourd’hui lundi 7 décembre M4. Cours avec les 3ème D. J’annonce à la classe que je serai non gréviste demain. Isidore se permet de faire à voix haute une remarque pour le moins déplacée, surtout au vu de son niveau en mathématiques : « Putain ! On n’a vraiment pas de cul ! » 

VII Les kleptomanes
            Pickpocket
            Jeudi 3 février, en M3, j’avais les 3èmes C. En début de cours, j’ai sorti mes lunettes pour compléter le cahier d’appel, puis les ai remises dans leur étui posé sur mon bureau.
            Le cours s’est déroulé à peu près normalement.
            En M4, lorsque j’ai voulu faire l’appel des 6èmes A, je me suis aperçue qu’elles avaient disparu : l’étui était vide.

VIII Les moqueurs
            Beach boy
            Formule une remarque déplacée alors que son professeur passe à côté de lui : « Vous avez vu les mecs, elle a encore amené son sac de plage ! »

IX Les tricheurs
            Oups !
            J’ai mis zéro à l’excellent devoir d’Ingrid, dont la seule erreur a été d’oublier son antisèche dans sa copie double…

X Les petits malins
            Grimpeur
            Lors de la séance « course d’orientation » de cet après-midi, Pablo est monté dans un arbre pour y récupérer le chronomètre qu’un camarade avait lancé. Je l’ai surpris debout sur une branche, à trois mètres de hauteur. Il a refusé de descendre tant que je ne lui donnais pas ma parole qu’il ne serait pas sanctionné. Je ne réclame donc pas de sanction, mais je rédige un rapport.

XI Les opportunistes de l’inspection
            Vengeance 
            Durant la présence de Monsieur G., IPR* de mathématiques, Rudy n’a cessé de poser des questions et de faire des réflexions n’ayant aucun rapport avec le cours, mais avec le rôle d’IPR. Exemples :
+ « Ca sert à quoi, qu’il vienne en classe, l’inspecteur ? C’est parce que vous êtes pas un bon prof ? »
+ « Vous avez une bonne note, vous ? »
+ « Il a intérêt à être super, votre cours, pour une fois ! »
+ « Mais alors, on doit être sages pour que vous ayez une bonne note ! »
+ « Il peut pas nous faire cours à votre place, l’inspecteur ? ».
            Cette attitude perturbante et inadmissible mérite une sanction exemplaire.
 * : Inspecteur Pédagogique Régional.

XII Les fans des fashion week
            Question de look (bis)
            Florent a constamment son pantalon qui descend en-dessous des fesses, et ceci même en sortie. De plus, il me répond que c’est la mode. Peut-être devrait-il lancer la mode des bretelles.

XIII Les adeptes de la mauvaise foi
            Superstitieux
            Lucas refuse de faire le contrôle d’espagnol. Motif invoqué : nous sommes vendredi 13 et il risque d’avoir une mauvaise note. Où va-t-on ?
  
XIV Les opposants
            Quelle teuf !
            Dino a perturbé le cours à diverses reprises, parlant à voix haute et changeant de place sans mon autorisation. Il a fait exprès de souffler très fort et n’importe comment dans sa flûte.
            Il s’est allié ce jour-là avec Ramzi dont le comportement était encore pire : j’avais confisqué la flûte de Ramzi, et Dino s’est caché derrière le pilier pendant que je préparais un CD pour le travail d’écoute… Dino a couru pour venir récupérer la flûte de Ramzi sur mon bureau, puis est reparti en courant au fond de la classe.
            Je voulais continuer le cours pour le reste des élèves qui étaient de bonne volonté et voulaient travailler.
            Chaque fois que je les ai menacés d’exclusion, ils arrêtaient immédiatement et je pouvais reprendre mon cours.
            10 minutes avant la sonnerie, excédée, je leur ai dit de sortir, accompagnés par le délégué. Ils voulaient en profiter pour sortir sans passer par le bureau du CPE…
            J’ai dit au délégué de revenir avec le petit mot que j’avais écrit, signé des surveillants. Les 2 élèves se sont mis à hurler qu’ils voulaient revenir dans la classe. Ils ont fait beaucoup de bruit dans le couloir, dérangeant le cours de technologie en face de ma salle. Je maintenais la porte fermée pour les empêcher de rentrer…
            Quand le cours s’est terminé (ils n’étaient pas descendus comme je leur avais demandé), ils sont revenus dans la classe, et quand j’ai demandé à Dino de monter sa chaise sur la table, il a protesté en jetant par terre des chaises et en renversant une table.

XV Les coalisés
            Ah la vache !
            A 14h15, alors que mes élèves de 3ème B faisaient leur contrôle, un meuglement strident est sorti du sac de Khalifah. C’était son téléphone portable. Je lui ai demandé de me le donner, mais il s’est défendu en me disant que ce n’était pas sa faute s’il avait sonné, et que lui n’avait rien fait. J’ai cédé.
            A 14h20, deuxième meuglement, sortant du sac de Saadi cette fois. La même scène se reproduit et je cède encore afin que les autres élèves puissent travailler dans de bonnes conditions, car le ton commence à monter.
            14h25, 14h30, 14h35 et 14h40 : c’est au tour de Teddy, Mouhir, Kylian et Makhlouf de recevoir un appel. Coïncidence : les sonneries de leurs portables sont identiques.
            Je soupçonne ces six élèves d’être de connivence avec un complice extérieur à la classe et vous demande la plus grande sévérité pour cette provocation.

XVI Les mauvais camarades
            Amis de la poésie bonjour 
            Ernest et Driss se sont battus pendant mon cours suite à une altercation verbale pour une banale histoire matérielle. Relation des faits reconstitués :
            Driss : « Passe-moi ma gomme, enculé !
            Ernest : Ta gueule !
            Driss : Va niquer ta mère !
            Ernest : Je préfère mieux plutôt que de niquer la tienne ! »
            Driss s’est alors levé et s’est précipité sur Ernest qui n’attendait que ça pour en découdre.
            L’incident est désormais clos puisqu’ils se sont serré la main, mais le cours a été assez perturbé.

XVII Les intimes des professeurs
            Beau merle
            Davy siffle sa professeure. Le fait qu’ensuite (une fois découvert), il tente d’enchaîner en sifflotant innocemment une chanson ne change rien au problème initial de manque de respect envers une femme.

XVIII Les têtes à claques
            Défenseur de la veuve et de l’orphelin
            Propos inqualifiables à l’encontre d’un professeur qui réprimandait une camarade : « Vas-y mollo pépère, c’est mauvais pour ton cœur » !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire